SYNTHESE

DES DISPOSITIFS INSTITUTIONNELS DU PUY-DE-DOME 

DANS LE CADRE DE LA CRISE SANITAIRE COVID 19

        - Le Secteur Public :

 

Le Collège des Psychologues du CHU, ainsi que la CUMP et Pr Llorca, chef de la psychiatrie sur Clermont-Ferrand, ont organisé un dispositif Hotline gratuit : des psychologues du service public reçoivent les demandes spontanées et assurent des téléconsultations pour tous les soignants des établissements hospitaliers, ainsi que les établissements accueillant des sujets âgés (EHPAD, Gérontologie...)

 

Sur cette même plateforme de soutien psychologique, les patients hospitalisés dans les Centres Hospitaliers et leurs Familles (pour des soins contre le COVID ou non) bénéficient également de téléconsultations. Lorsque la téléconsultation n’est pas possible des psychologues hospitaliers se rendent au chevet du patient, et assurent des consultations en présentiel.

 

Pour la population Puydomoise : Enfants, Adolescents et Adultes en difficultés, ont la possibilité d’être accompagnés :

 

Pour les enfants : La pédopsychiatrie de Clermont-Ferrand a mis en place un dispositif spécifique.

 

Pour les adultes : Un PUMP téléphonique est ouvert et est destiné aux personnes en souffrance psychique, repérées par des professionnels de santé.

 

Pour les étudiants : (Université, IUT, Formations..) : Le BAPU (Bureau d’Aide Psychologique universitaire) en lien avec la Santé Universitaire, continuent également le travail. Les différents intervenants, psychiatre, psychologues assurent une permanence téléphonique quotidienne, et proposent des téléconsultations.

Les psychologues de l’Education Nationale sont également mobilisés. Mme Brun Huguet (déléguée des psychologues de l’éducation nationale sur le département) nous a informés de la création d’une plateforme d’accompagnement régionale pour les parents ayant besoin d’échanger avec un psychologue spécialisé.

        - Le Secteur Privé :

De nombreux collègues psychologues exerçant en Institutions Privées (comme les cliniques privées…) continuent le travail soit en étant directement dans leur service, en se rendant au chevet des patients ou en assurant des téléconsultations pour leurs patients et familles, soit en télétravail. Pour les personnels de ces établissements, la majorité d’entre eux propose une plateforme extérieure offrant un soutien psychologique.

Toutes ces actions font partie de la prise en charge des personnes. Elles n’entraînent pas de frais pour la personne qui est accompagnée.

        - Exercice Libéral :

Bien des collègues nous ont indiqué poursuivre en téléconsultations, le travail avec leurs patients, mais aussi en recevant de nouvelles demandes de prise en charge psychologique